Gènes, Rythmes et Neurophysiopathologie

Responsable de l'équipe: 
Description: 

La quatrième dimension de notre univers demeure insaisissable. A ce jour, personne n'est en mesure de définir le temps ni d'expliquer pourquoi, contrairement aux trois autres dimensions, il est unidirectionnel. Cependant, même en l'absence de calendriers, notre corps vit et vibre au rythme de chronomètres internes appelés horloges circadiennes.

Des changements profonds dans notre horloge biologique peuvent être observés chez les adolescents, les personnes âgées ou les patients atteints de maladies cérébrales. La mission de l'équipe est d'étudier les rôles des gènes et des protéines impliqués dans les rythmes circadiens ou dans les pathologies neurodéveloppementales (troubles du spectre autistique, syndrome de Prader Willi) et neurodégénératives (maladie d'Alzheimer).

L'équipe Gènes, rythmes et neurophysiopathologie se concentre sur:

  • 3 thèmes majeurs : les fenêtres temporelles, la plasticité et les maladies du cerveau associées au développement ou au vieillissement
  • 4 problèmes : hormones/stéroïdes, synapses, chimiorécepteurs cérébraux et ARN non codants.
  • 4 outils et techniques : comportement animal, bioinformatique et empreinte génomique, immunochimie.

 

Grand public: 

"Mieux comprendre les rythmes du vivant "

 

Les recherches de l’équipe sont focalisées sur les mécanismes moléculaires des rythmes biologiques et sur les pathologies neuro-développementales ou neuro-dégénératives qui sont associées à des altérations de ces rythmes.

Si à ce jour, personne n'est capable de définir le temps ou d'expliquer pourquoi, contrairement aux trois autres dimensions, il est unidirectionnel on sait que même en l'absence de repères temporels, nos corps vivent et vibrent au rythme de chronomètres internes que l’on appelle horloges biologiques.

Des changements profonds de notre horloge apparaissent au cours de l’adolescence, chez les personnes âgées ou chez les patients atteints de maladies cérébrales. L'équipe a pour mission d'étudier le rôle de gènes qui codent ou pas pour des protéines dans les rythmes biologiques dont la période est proche de 24h (rythmes circadiens) ou dans des pathologies associées à des altérations de ces rythmes, neuro-développementales (troubles du spectre autistique, syndrome de Prader Willi) ou neuro-dégénératives (maladie d'Alzheimer).

Thématiques de recherche: 

1. Further characterize the molecular mechanisms involved in the control of circadian gene expression, especially those involving lncRNAs such as Neat1 or Malat1

PIs : A.M. François-Bellan & J.L. Franc

2. Improving our knowledge on the pathophysiology of the Prader Willi syndrome and its related circadian anomalies and identifying the genes involved in these dysfunctions

PIs : A.M. François-Bellan & D. Becquet

3. Uncovering the roles and mechanisms of action/regulation of MOCOS and its associated molecules in the overall neurodevelopmental processes, especially in autistic patients

PIs : F. Feron & B. Gepner

4. Understanding, using a mouse model of Alzheimer’s disease, the roles of cerebral chemoreceptors and further characterizing the mechanisms underlying circadian/sleep dysregulation and neurodegeneration

PIs : G. Guiraudie-Capraz, F. Féron & A.M. Francois-Bellan

A la une

  1. A l’écoute de nos sabliers moléculaires

    Lors de la soirée des NeuroStories qui a eu lieu lundi 7 octobre à la faculté de médecine, Anne-Marie François Bellan a livré une prestation remarquée sur la façon dont notre corps vibre au rythme de chronomètres internes appelés horloges circadiennes. Elle a également expliqué comment l’horloge moléculaire utilise des petits corpuscules et l’espace de la cellule pour faire rythmer nos gènes. La vidéo de son intervention ainsi que celles des six autres orateurs seront disponibles très prochainement.

Publications à la Une

Publications de l'équipe